Les métiers des courses hippiques

Les métiers des courses hippiques

Vous êtes passionné de courses ? Vous souhaitez travailler dans le domaine hippique ? Vous êtes peut-être fait pour exercer l'un de ces métiers : lad, garçon de voyage, jockey ou entraîneur. Petit tour d'horizon de tous les métiers liés au monde des courses :

 

  •  Lad-jockey, lad-driver : il s'occupe des chevaux au quotidien

Tôt le matin, ils s'occupent de plusieurs chevaux (de 1 à 4 environ) et assurent leur bien-être. Cela commence évidemment par la propreté de leur lieu de vie (écurie, boxe), leur alimentation (nourriture, foin, granulés) et leur condition de vie (couverture en hiver, pansage, soins particuliers, bandages). 

 

Ensuite, c'est l'heure de l'entraînement ! Ils consacrent entre 30 minutes et 1 heure à entraîner un cheval. Sur les diverses pistes mises à leur disposition, les cavaliers partent avec leur monture pour effectuer un travail spécifique pour chacune d'entre elles. Que ce soit, un galop de chasse, un canter ou un entraînement plus poussé, ils connaissent les rouages par coeur et savent s'adapter à toutes les situations. 

 

Généralement, les jours de courses, les lads-drivers et lads-jockeys se rendent à l'hippodrome avec leur protégé, s'en occupent jusqu'au départ de la course puis prodiguent les soins nécessaires après l'épreuve. 

 

Le sang froid, l'endurance et l'esprit tactique sont autant de qualités qu'un lad-jockey ou driver doit posséder. Ils peuvent travailler pour un ou plusieurs entraîneurs et/ou propriétaires. Parmi les cavaliers d'entraînement, seuls 5% parviendront à devenir jockeys professionnels.

 

 

    • 1er garçon : il seconde l'entraîneur au quotidien

Généralement, après avoir officié quelques mois chez un entraîneur, un lad-driver peut devenir 1er garçon d'écurie. Cela signifie qu'il gère, en étroite collaboration avec l'entraîneur, tous les lads-drivers et jockeys. Il est également responsbale des stocks de nourriture, du bon état du matériel (brides, selles...) et doit savoir prodiguer les premiers soins vétérinaires en cas d'urgence. 

 

Tôt le matin, il se rend à l'écurie et répartit les tâches de la journée en fonction du programme établi par l'entraîneur. Il connaît généralement ses effectifs sur le bout des doigts et doit être capable de donner des instructions précises aux cavaliers, aux lads, aux garçons de voyage... 

 

Le sens de l'organisation et de bonnes qualités relationnelles sont autant d'atouts que doit posséder un 1er garçon d'écurie. Il doit évidemment être à l'écoute de l'entraîneur pour qui il travaille et tout faire pour que les chevaux qui se trouvent sous sa responsabilité arrivent au top le jour de la course. 

 

 

  • Garçon de voyage : il accompagne les chevaux dans leurs déplacements

La vie d'une écurie de courses est rythmée par le déplacement quasi quotidien des chevaux sur les hippodromes de France et de navarre. Le garçon de voyage organise donc le transfert des chevaux de l'écurie vers les champs de courses. Il doit réserver les camions qui transportent les équidés, s'assurer de leur bonnes conditions de transport, veiller à ce que tout le matériel arrive à bon port, gérer les démarches administratives avec l'hippodrome. Il peut évidemment être amené à voyager partout dans le monde.  

 

Au delà des capacités d'adaptation et d'organisation qu'un garçon de voyage doit posséder, on attend également qu'il soit capable de prendre des décisions rapides dans un contexte souvent stressant et évidemment de se montrer très disponible. 

 

 

  •  Comment exercer l'un de ces métiers ?

 

Formation initiale

 

Dans la plupart des cas, les personnes qui se destinent aux métiers en rapport avec les chevaux de courses commencent dès leur plus jeune âge. Ainsi l'école des courses hippiques (AFASEC) proposent de recevoir des élèves à partir de 14 ans pour des formations en alternance (cours+pratique).

 

L'Afasec possède cinq écoles en France :

-Cabriès (14)-Boissy Saint Léger (94)

-Gouvieux (60)  

-Graignes (50)

-Mont de Marsan (40) 

 

Les jeunes garçons et jeunes filles intègrent l'école des courses hippiques pour plusieurs années pendant lesquelles ils apprendront tous les rouages de l'univers hippique. Ils doivent vivre en communauté dans un internat proche des plus grandes écuries. A l'issue du collège, les élèves peuvent rester à l'école et entamer un cursus plus spécifique pour préparer le CAPA (Certificat d’Aptitude Professionnelle Agricole) en 2 ans ou se diriger vers une Seconde "Production Animale" pour préparer un BAC PRO CGEH (Conduite et Gestion de l’Entreprise Hippique). 

 

Ces deux formations sont également accessibles à l'issue d'une 3e générale. Les élèves titulaires du CAPA peuvent intégrer directement le Bac Pro CGEH, ainsi que ceux issus d'une 2de ou d'une 1ère générale. Toutes les infos sont ici.

 

Formation adulte 

 

De nombreuses formations sont également prévues pour les adultes, que ce soit en alternance, en contrat d'apprentissage ou simplement pour parfaire ou compléter des connaissances déjà acquises. Toutes les infos sont ici.